Cliquez ici pour les informations et dernières mises à jour sur nos activités (COVID-19)



Qu’est-ce qu’un « chémotype »? (Et pourquoi ils sont si importants!)

Oh-oh, on rentre dans les cours de chimie, là! C’est pas mon fort, je saute cette section!

Non, Attends! C’est pas si complexe et c’est essentiel (badum-tss!) au bon choix d’une huile chez les animaux!

Un chémotype (aussi vu sous les noms chimiotypes et chémovars) est une façon de catégoriser les végétaux selon leur composition chimique dans une même sous-espèce. On les appelle aussi régulièrement des « principes actifs majeurs » ou « principaux constituants ». C’est ce qui permet de différencier, au niveau moléculaire, une plante sauvage qui pousse en altitude d’une autre de la même variété qui a poussé en pot. En gros, une plante qui pousse dans un certain sol, à un certain endroit et dans certains conditions ne développera pas les mêmes propriétés chimiques que si elle avait poussé ailleurs. Une plante (ou une huile essentielle) est faite de plusieurs composantes chimiques (l’huile essentielle de romarin en a 505!) qui vont influencer son odeur et ses effets.

Un des exemples les plus connus est le thym (Thymus vulgaris). Cette plante peut pousser presque n’importe où, autant à l’état sauvage qu’en plates-bandes et en pots, autant en banlieue que dans les montagnes, au Québec ou en Chine, dans un sol sec, un sol humide, un sol acide… Et tous ces facteurs changent sa composition!

Le thym sauvage qui pousse dans un climat plus rude aura tendance à donner une huile riche en géraniol, alors que le même thym poussant des des régions arides donnera une plus forte concentration en carvacrol.

Il existe plusieurs chémotypes (« ct ») qui sont eux-même classés selon leur groupe fonctionnel. Une huile essentielle aura un chémotype nommé selon sa composante chimique majoritaire.

Ainsi, si vous recherchez une huile de thym, vous vous retrouvez avec plusieurs possibilités… Thymus vulgaris ct linalool, Thymus vulgaris ct thymol, Thymus vulgaris ct carvacrol, Thymus vulgaris ct gerinol, Thymus vulgaris ct thuyanol… Chacune de ces huile aura une odeur et des propriétés différentes, il faut donc savoir quoi chercher! Ce ne sont pas toutes les huiles qui ont plusieurs chémotypes, par contre (Ouff!).

Le tableau suivant présente un résumé de quelques compositions chimiques des huiles essentielles (chémotypes).

Groupe Propriétés communes Constituants principaux
Alkènes Antiinflammatoire, Analgésique
Antifongique, Antimicrobien, Anticancer
Chamazulène
Alpha-Pinène
Alcools Relativement non toxique et peu irritant
Antiviral, Antifongique, Antiseptique
Euphorisant
Linalool
Santalol
Citronellol
Géraniol
Phénols voir « Les mythes » Plus acides et plus réactifs que la moyenne
Considérées comme huiles « chaudes », besoin de dilutions
Puissants antibactériens et antifongiques
Stimulation et support immunitaire
Antiparasites, Antitumoral
Carvacrol
Eugénol
Thymol
Chavicol
Aldéhydes Odeurs fruitées
Irritant pour la peau, plus facile à s’oxyder (donc empire les irritations)
Antiseptique, Antiinflammatoire
Support immunitaire, Calmant
Cinnamaldéhyde Géranial
Citronnellal
Néral
Citral
Cétones Similaires aux aldéhydes mais plus stables
En général, excrétées par l’urine telles quelles (moins métabolisées)
Certaines ont des propriétés neurotoxiques qui causent un surplus de cétones à être transformées dans l’urine
Attention pour fonction rénale/urinaire
Aident la digestion
Réduisent les tissus cicatriciels
Augmentent la régénération des tissus
Antiinflammatoire, Relaxant et calmant
Camphre
Carvone
Menthone Thymoquinone
Thujone
Acides Carboxyliques Alhéhydes oxydés
Peu volatiles, mais très réactifs
Peu commun dans les huiles essentielles
Esters Fruités et sucrés
Antispasmodiques, Antiinflammatoires
Calmant et relaxant
Antimicrobien
Acétate de Néryl Acétate de Linalyl Salicyclate de Méthyle
Ethers et Oxydes Contiennent plus d’oxygène que les Esters, donc considérés plus puissants
Antiinflammatoire, antiseptique
Diurétique et expectorant
Aident les troubles nerveux
Anethole
Estragole
Myristicine
1,8-Cinéole
Lactones Esters cycliques, plus lourds et moins volatiles
Antiinflammatoire, Relaxant et Analgésique
Antiviral, Antimicrobien et Répulsif à insectes
Népétalactone
Coumarin
Furanes (Furanocoumarins) Agrumes
Composé photosensibilisant
Bergaptène
Angelicin
Methoxsalen

En quoi est-ce important de connaître le chémotype? Voyons les huiles essentielles comme des ingrédients, et les chémotypes comme des variétés.

Pour une recette de crêpes, j’ai besoin de 2 tasses de farine. Si je veux des crêpes légères, je vais prendre de la farine tout usage tamisée, si je veux des crêpes plus denses, je vais prendre de la farine de blé entier, si j’ai un invité intolérant au gluten, je vais prendre de la farine de riz brun…

Ainsi, si je veux une huile de thym qui va être immunostimulant et diminuant la fatigue, je vais aller vers un « thym ct linalool» plutôt qu’un « thym ct thymol », que j’utiliserai pour des troubles respiratoires et la toux, et plutôt qu’un « thym ct carvacrol » qui a un potentiel toxique plus grand. Ça sert donc simplement à choisir le BON ingrédient pour arriver à l’effet recherché!